top of page
  • Cécile Amélie

Autour du cuir


cuir camel tanné de manière végétale échantillons motifs imprimés à chaud sur cuir


Voilà bien deux ou trois ans que je n'ai pas vraiment travaillé le cuir. Je me posais plein de questions.

Vous avez peut être du voir passer mes interrogations sur instagram, C’était surtout par rapport à des valeurs écologiques et responsables.

J'oscillais entre oui et non. Cette matière toujours un peu controversée n'avait pour autant pas quitté ma boutique mais je l'utilisais beaucoup moins qu'avant.


Et puis j'ai décidé. Je continue vraiment.

J'ai encore beaucoup de chutes à exploiter : quelques kilos ! beaucoup de très petites en surface mais je reste fidèle à ma citation favorite de tout les temps : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !!!

et je viens de racheter quelques peaux bien choisies pour poursuivre la collection d'étuis en cuir. Les étuis en cuir : ma passion liée à une envie de vous transmettre de beaux objets de rangements pour vos aiguilles à tricoter, vos pelotes de laine, vos crayons aquarelles, ou même votre collection de rouge à lèvre ...

Parce que j'aime cette slow attitude et habitude de consommer en conscience.

Consommer pour utiliser longtemps,

pas consommer pour jeter ou changer

Consommer pour aimer .



Ensuite j'ai pensé à mon savoir faire et à mon héritage.

Je tiens cet amour du cuir de mon grand Père et de ma mère. J'ai appris à travailler cette matière après mes études en matériaux souples. J'ai tâtonné au début, j'ai expérimenté, j'ai fais des erreurs de casting, pas choisis les bons cuirs pour les bons projets ...

Maintenant je sais un peu mieux tout cela et je ne vais pas laisser tomber cette expérience et ce plaisir que j'ai de coudre la peau. C'est une richesse artisanale et sentimentale que je ne veux pas abandonner.


Enfin, il y a le questionnement éthique que j'ai mis dans la balance.

Le traitement du cuir c'est une industrie polluante et ce n'est pas respectueux des animaux.

J'ai choisi d'utiliser un cuir dit végétal qui est tanné à l'aide d’écorces d'arbres : mimosa, acacia sans substance chimique nocive pour l'humain et la planète... Et de me fournir chez des fournisseurs français voire européens en mesure de me garantir une qualité à tous les niveaux. Bien souvent pour des raisons économiques et d'engagement "slow consommation" je commande du cuir issu de rebus de très grande marque de Luxe Francais. Effectivement l'industrie du luxe a des critères ultra sélective quant à la qualité de ces matières premières et parfois un petit défaut imperceptible va être rédhibitoire alors qu'il sera le plus souvent invisible ou qu'il faudra juste placer son patron de manière à ce que le défaut soit hors cadre.

D'autre part, je ne me voyais pas utiliser du cuir dit végan dont la composition est bien souvent elle aussi chimique et synthétique sans compter que l'authenticité du vrai cuir n'y est vraiment pas !

sac besace imprimé d'ombelles disponible en pré commande ici


Les nouvelles matières comme le cuir d'ananas ou le liège est différent et ne remplacera pas le cuir animal pour moi.

Parlons de l'animal maintenant donc. Je ne suis pas végétarienne, ni végan cependant je suis juste une humaine qui tente de faire du mieux qu'elle peux avec toutes ces envies, toutes les injonctions du monde et toutes ces valeurs personnelles. Je consomme encore de la viande, de manière modérée et je l'achète à des producteurs locaux. Comme le reste je suis une slow ! je consomme moins et mieux. Les animaux dont on utilise le cuir, ne sont pas des animaux abattus pour leur peau, ils ne sont d'abord pour leur viande et ensuite leur peau est " recyclée" pour la transformer en cuir.

Je crois que ça n'a pas changé depuis l’époque pré-historique sauf la mesure à laquelle cela se produit ! Et c'est peut être sur cela que nous devons effectuer des changements ....la quantité et la qualité !


Qu'en pensez vous ?





Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page